jeudi 4 mai 2017

Tombe le masque

Le pugilat d'hier soir a probablement assuré la victoire de Macron : s'il n'a pas été excellent, son adversaire Le Pen a ruiné ses chances d'être élue. Elle a réussi à réduire à néant tous ses efforts pour dédiaboliser le FN. Invectives, anathèmes, attaques ad hominem, insinuations, mensonges éhontés, méconnaissance de ses propres dossiers : une experte en Trumperies.
La figure avenante n'était que le masque de l'extrême droite paternelle, et hier soir ce masque s'est brisé, révélant la réalité du FN.
Une arrivée au pouvoir de ce parti signerait la fin de la démocratie, l'ère du mensonge, de la haine, des discriminations et des persécutions : le fumet du fascisme. Que les jeunes générations, dont les parents n'ont pas eu à souffrir de la guerre, du nazisme, du pétainisme, préfèrent se réfugier dans l'abstention ou le vote blanc, plutôt que de voter pour le néo-libéral Macron, je peux le comprendre. 
Mais Mélenchon, Debray et quelques autres  pseudo intellectuels de gauche ?
Que Mélenchon refuse de donner une consigne de vote : je comprends ; il n'est pas propriétaire de ses électeurs. Mais refuser d'indiquer son choix ? Est-ce à dire que Mélenchon, Debray et quelques autres s'en accommoderaient, pratiquant la politique du pire.
Sans réaliser que le FN au pouvoir, c'est un aller sans retour.